Dépasser les croyances autour de l’accouchement:

L’Accouchement est par définition l’action de mettre au monde un enfant ou encore définit comme un acte médical par lequel un médecin ou une sage-femme assistent une femme en train d’accoucher.

Les croyances autour de l’accouchement sont encore nombreuses et entretenues par des témoignages, des films ou encore des reportages qui mettent en avant la femme qui souffre, l’intervention de l’équipe médicale pour aider à la sortie du bébé ou qui définissent encore l’accouchement comme un acte dangereux.

Toutes ces croyances entretiennent les peurs et privent les femmes de se sentir capables d’accoucher, de devenir actrice de leur accouchement et de développer leur confiance en elle, en leur corps et en leur bébé.

Dans la majorité des cas, l’accouchement se passe bien, et pour dépasser ses peurs et ses croyances, la femme doit être informée, préparée, accompagnée dans ses besoins et respectée dans ses ressentis et dans son propre chemin.



L’accouchement c’est être allongée et attendre que l’équipe médicale intervienne pour procéder à la mise au monde :

Cela sous-entend que la femme a besoin d’aide pour accoucher et que l’équipe médicale sait mieux ce qui est bon pour elle.

On dépossède ainsi les femmes de leur pouvoir, leur choix et leur droit lors de la naissance.


La femme a toute les capacités physiques, physiologiques et psychologique pour accoucher à l’écoute de ses besoins et de ses ressentis ; si tout se déroule bien elle n’a pas besoin d’aide pour mettre au monde son bébé.

L’équipe médicale est là en soutient pour venir l’assister pendant cette étape de la naissance de son bébé et intervenir uniquement en cas de difficultés ou d’urgence médicale.


La péridurale étape incontournable de l'accouchement

On pense souvent que la péridurale est indispensable pour mettre au monde son enfant ; le rendez-vous chez l’anesthésiste fait partis des rendez-vous obligatoire dans le suivi de la grossesse; Cette consultation est très importante mais n'oblige absolument pas à avoir une péridurale*.


On parle souvent la péridurale comme un passage obligé de l’accouchement… en abordant la péridurale de cette manière, on aborde pas les contractions de la même manière, on fait moins confiance à son corps pour les gérer car la pose de la péridurale va nous permettre de ne plus ressentir de douleur.


Il ne s’agit pas ici de dire que la péridurale n’est pas nécessaire mais qu’elle peut être choisit en connaissance de cause (hors complications nécessitant l’intervention de l’équipe médicale) car on a tout mis en œuvre pour gérer les contractions avec ses ressources, ses moyens et ses connaissances pendant un temps donné et que le moment est juste pour soi pour avoir du répit et du relâchement ; et non par peur de la douleur ou par manque d’information.


*Lors d’une grossesse ne présentant pas de risque de complication, l’accouchement peut ne pas se passer comme prévu. Il est donc important, même si vous ne souhaitez pas bénéficier d’une péridurale, de préparer l’éventualité d’une complication et donc d’une nécessité d’anesthésie en urgence, comme par exemple une césarienne. Cette consultation chez l’anesthésiste permet d’anticiper d'éventuelles complications autour de l'accouchement mais ne vous oblige en rien à y avoir recours dans d’autres cas.



L’accouchement est dangereux :

Si tel était le cas, nous ne serions pas presque 8 milliards d’être humain sur terre.

L’accouchement est un acte naturel et sécuritaire.


Les femmes et leurs bébé ont toutes les ressources nécessaires pour mener à bien la naissance, l’équipe médicale est là pour uniquement si des complications devaient intervenir.


Par manque de temps, les préparations classiques à l’accouchement ne permettent pas d’aborder tous les sujets autour de cet acte naturel et sécuritaire qui se vit depuis toujours ; les sages-femmes ont tellement de missions à assumer qu’elle ne peuvent pas transmettre et accompagner autant qu’elles le voudraient ; ils est donc nécessaire que les femmes s’informent en parallèle.


Et la douleur dans tout ça ?

La douleur est définie une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable liée à une lésion réelle ou virtuelle ; elle est subjective et est modulée par un grand nombre de facteurs comme la personnalité, les expériences précédentes, les relations avec les personnes présentes, l’éducation…


La douleur de l’accouchement est une douleur viscérale intense liée à l’étirement d’un muscle, elle n’est pas linéaire, augmente progressivement lors de l’accouchement et peut être modulée par le mouvement. L’état d’esprit ainsi que la confiance en soi et en son corps auront également une influence sur la gestion de cette douleur.


Être informée, préparée, motivée, va permettre d’aborder la douleur sous un autre angle et de rester sereine quoi qu’il se passe.


Connaitre simplement les mécanismes physiologiques de l’accouchement ; les conditions optimales pour créer sa bulle en salle de naissance ou encore les avantages et les inconvénients de la péridurale permettent d’aborder l’accouchement sous un angle différent et de pouvoir faire ses choix.

C’est l’information, la préparation, la confiance en soi et en son corps à l’écoute de ses besoins et de ses ressentis qui permettront à la femme de redevenir actrice de la naissance de son enfant et de sa naissance en tant que mère.


La sophrologie pour vous accompagner* afin de vous libérer de vos peurs, développer l'écoute de votre corps, respirer, optimiser sa détente, se projeter positivement et installer de la sécurité et de la sérénité.

*En complément de la prise en charge médicale.


N'hésitez pas à poser vos questions et exprimer vos angoisses à votre sage-femme ou votre médecin.



Posts récents

Voir tout